FAQ #1

bordeaux diététique conseilsDernièrement j’ai lancé une foire aux questions sur ma page Facebook afin de répondre à toutes vos interrogations.

Les questions ayant été nombreuses, j’en ai sélectionné cinq pour commencer à vous répondre, afin que ce premier article ne soit pas trop long. J’ai donc tâché de répondre de façon complète mais je rappelle que je ne peux pas faire du cas par cas sur le blog et que si vous pensez vous trouver dans un profil particulier, il ne faut pas hésiter à demander l’aide d’un(e) diététicien(ne) pour avoir un avis plus personnalisé.

Je répondrai, c'est promis, aux autres questions lors d'un prochain article "FAQ" !

Enfin, si vous aussi vous aimeriez que je réponde à vos questions afin d'en avoir les réponses très prochainement, il vous suffit de vous rendre sur ma page Facebook et de me poser votre ou vos question(s) en message privé en précisant que c'est dans le cadre de la FAQ.

Sur-ce, je vous souhaite une excellente semaine et vous laisse donc avec la suite...!

"Peut-on faire un régime sans gluten sans qu’il n’y ait de mauvaises répercussions sur la santé ?"

A priori la réponse est oui, mais il y a quelques nuances à bien prendre en compte afin que le régime sans gluten n’ait pas de « mauvaises répercussions » sur la santé. Avant toute chose, qui est concerné par le régime sans gluten ? La maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, est une pathologie digestive inflammatoire auto-immune déclenchée par l’ingestion de gluten chez les personnes génétiquement prédisposées.  A la base, le gluten se trouve dans de nombreuses céréales telles que, le seigle, l’avoine, le blé, l’orge, le tritical, le kamut ainsi que l’épeautre. Mais pour ses propriétés physico-chimiques le gluten est intégré dans de très nombreuses préparations alimentaires industrielles. La chasse au gluten pour les personnes intolérantes au gluten relève donc du défi et c’est alors avec vigilance qu’il faut lire les étiquettes alimentaires ! Finalement, c’est bien souvent par découragement vis-à-vis de la complexité du régime sans gluten, que les personnes intolérantes finissent par négliger leur alimentation en mangeant en quantité insuffisante ou encore en ne tenant pas compte des principes de l’équilibre alimentaire. Et c’est souvent vrai notamment chez les adolescents et les sportifs dont l’apport énergétique journalier devrait être plus important. Si vous souffrez de cette intolérance et vous sentez fatigué ou pensez ne pas avoir une alimentation équilibrée, n’hésitez donc pas à faire le point chez d’un(e) diététicien(ne). Les céréales contenant du gluten pouvant être substituées par celles qui n’en contiennent pas (riz, quinoa, maïs etc…), il n’existe pas réellement de risque de carences tant que l’éviction du gluten se fait dans le cadre d’une alimentation variée, équilibrée et adaptée aux besoins énergétiques journaliers de chacun.

"En quoi consiste être Vegan ?"

Une personne végane est en fait une personne qui cherche à exclure de son alimentation tout produit d’origine animale. Il s’agit là d’adopter le régime végétalien mais en plus poussé puisque même le miel par exemple n’est pas considéré comme végane (puisque produit par les abeilles). Les américains parlent alors d’un « plant-based diet ». Une personne végane s’intègre donc dans le courant du véganisme qui consiste à élargir ses convictions à un mode de vie entier visant à exclure la consommation de tout produit impliquant toute exploitation des animaux, que ce soit pour s’habiller, se nourrir ou autre.

"Peut-on être végétarien sans que notre santé en souffre ?"

Il s’avère que j’ai déjà répondu de façon assez approfondie dans cet article. Je vous invite donc à cliquer sur le lien pour en savoir davantage !

"Existe-t-il des aliments qui ont un impact contre le stress ?"

En effet, certains aliments peuvent être de bons alliés contre le stress. Cependant, leurs effets se sentent sur le moyen à long terme, il ne suffit donc pas d’en manger une fois en passant pour en ressentir les bénéfices. Ces aliments doivent être intégrés quotidiennement à votre alimentation pour avoir un réel impact sur votre quiétude.

 Les aliments dits « anti-stress » sont notamment les aliments riches en magnésium :

  • Le cacao pur
  • Les graines oléagineuses (noisettes, amandes, noix…)
  • Le chocolat noir (mais il faudrait en consommer plus que de raison pour que l’apport en magnésium soit significatif, cependant deux carrés de chocolat noir ne peuvent pas faire de mal)
  • Les mollusques
  • Les fruits secs
  • Certains végétaux et herbes aromatiques (basilic, coriandre, épinard cru, gingembre, menthe, oseille, thym)

En revanche pour être bien fixé par l’organisme, le magnésium doit être accompagné d’un apport en vitamine B6 suffisant. Les aliments riches en vitamine B6 sont :

  • Les céréales
  • Le foie
  • La banane
  • Les rognons
  • Les viandes et poissons
  • La châtaigne

De manière générale, le stress est augmenté avec la fatigue et l’irritabilité. Pour pallier le risque de fatigue, il est primordial d’adopter une alimentation variée et équilibrée permettant ainsi de couvrir l’ensemble des besoins nutritionnels pour le maintien d’une bonne santé physique et mentale.

"Que faut-il manger lorsque l’on se sent constipé ?"

En cas d’inconfort digestif de ce type, il existe quelques mesures diététiques à mettre en place afin d’aller mieux.

  • Adopter une alimentation riche en fibres en mettant donc l’accent sur les fruits et légumes (à consommer de préférence crus et non épluchés quand cela est possible), les céréales et farines complètes ainsi que les légumes et fruits secs
  • Opter pour des aliments à la fois riches en eau et en fibres (potages de légumes, fruits pressés, smoothies, jus de végétaux frais)
  • Fractionner ses repas
  • Boire une eau riche en magnésium tout au long de la journée (Contrex®, Hépar®, Rozana®, Courmayeur®)
  • Enfin, il conviendra d’éviter les matières grasses de cuisson, les fritures ainsi que les plats en sauce. Il est préférable d’ajouter la matière grasse crue dans la préparation

A ces mesures diététiques, il est important d’associer une activité physique quotidienne qu’il s’agisse de faire les trajets en marche rapide ou à vélo ou encore de faire de la natation. Il peut aussi être efficace de renforcer la musculature abdominale.

Si malgré ces conseils, l’inconfort persiste, il ne faut pas rester sans surveillance médicale.