Perte de poids : 5 mauvais réflexes à éviter

bordeaux perte de poidsQuand il est question de perte de poids, la volonté d'aller trop vite engendre bien des réflexes qui en réalité s'avèrent plus contre-productifs qu'autre chose. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, au cabinet j'oriente les personnes davantage vers un rééquilibrage alimentaire et non un "régime" (au sens restrictif du terme).

Maintenant, on peut le dire, les régimes restrictifs à la mode qui ont sévi au court ce dernier siècle, ne fonctionnent pas - ou du moins pas à long terme. Certes, il est toujours encourageant de voir des résultats rapidement mais malheureusement une perte de poids trop rapide dans des conditions de restriction ne peut s'inscrire dans la durée.

La restriction

Notre corps est une machine qui travaille sans s’accorder de trêve ! Tous nos organes s’activent en permanence et doivent pouvoir disposer d'autant de calories que nécessaire pour fonctionner. Ainsi, les aliments sont notre carburant et la faim est une réaction physiologique qu'il faut apprendre à écouter et respecter pour permettre à cette machine humaine d'avancer.
En luttant contre sa faim, le processus s'accentue : le corps est moins efficace dans son travail car il manque de carburant, et nous le signale de plusieurs façons : fatigue, faim voire hypoglycémie et malaises. De plus, un organisme en restriction va déployer deux axes de défense :

  • Il va se mettre en économie d'énergie, c'est à dire que le métabolisme de base va être plus bas et que moins d'énergie sera dépensée au repos ; ce qui n'arrangera pas vos affaires dans une optique de perte de poids.
  • Il va activer un "mode de stockage" pour compenser les restrictions à venir. La nature est bien faite, il ne vaut donc mieux pas trop essayer de se jouer d'elle.

La frustration

Il est impossible de maigrir sur la durée sans conserver la dimension de plaisir au sein de votre alimentation. La frustration engendrée par les "aliments interdits" ne sera qu'un frein supplémentaire dans votre démarche de perte de poids. 
Celle-ci aboutira inévitablement sur un lâcher prise dévastateur, autant pour la ligne que pour l’estime de soi.

Supprimer le pain et/ou les féculents

Ce groupe d'aliment souffre à tort d’une mauvaise réputation. En effet, l'un des premiers réflexes chez les personnes au régime est de vouloir écarter le pain et les féculents de leur alimentation. Pourquoi est-ce une erreur ? Ce groupe d'aliment riche en sucres lents et source de fibres permet de fournir de l'énergie à votre corps sur le long terme. Sans un tel apport, votre corps répondra à ce manquement par des fringales et des envies de sucre irrépressibles. S'ensuivront donc des grignotages anarchiques souvent à l'origine d'une prise de poids insidieuse.

Traquer les matières grasses

Tout comme se mettre à compter les calories, traquer les matières grasses dans l'assiette relève de l'obsession et sur le long terme cela n'a rien de bon pour la santé mentale. L’organisme a besoin de matières grasses pour ses fonctions vitales, et nos besoins ont même été revus à la hausse en 2010 par l’ANSES (ils passent de 30/35% à 35/40% de nos besoins nutritionnels journaliers).
Il est donc primordial de ne pas les négliger tout en veillant à privilégier les graisses végétales sources d’acides gras essentiels et bénéfiques pour la fonction cardiaque. Il ne faut pas écarter les huiles végétales de vos préparations culinaires ou le beurre de vos tartines du matin, en revanche il faut se montrer plus méfiant face aux graisses cachées dans les préparations industrielles, les gâteaux etc... qui augmentent le niveau calorique de vos apports sans réel intérêt nutritionnel.

Actuellement, de plus en plus de jeunes femmes mettent en péril leur fonction reprodructrice en bannissant de façon trop radicale les matières grasses de leur alimentation. Il est donc important d'arrêter de montrer du doigt ce groupe d'aliment. Il n'est question que de savoir adapter les quantités à ses besoins individuels.

Sauter des repas

Cela est tentant et peut fonctionner un temps (court), surtout si vous êtes jeunes. Mais cela reste en réalité une mauvaise idée. En effet, ll’organisme réagit rapidement aux variations qu’on lui fait subir et en conséquence : Une restriction prolongée le poussera à stocker davantage le repas suivant.
Pour autant, il existe des solutions à mettre en place en cas de repas festif et je vous recommande de voir avec votre diététicien(ne) - nutritionniste lesquelles vous seront le plus adaptées.


Fatigue, carences, frustration, culpabilité, effet YoYo voire des troubles du comportement alimentaire peuvent faire suite à une cumulation de periodes de restriction alimentaire. Au bout du compte la perte de poids ne sera pas là, ou du moins pas durablement, et en plus des traumatismes qui auront marqués votre organisme, c'est votre bien-être mental qui se verra fragilisé.

Pour les raisons évoquées, je recommande vivement à quiconque souhaitant perdre du poids de le faire accompagné par un professionnel de la nutrition afin d'éviter tous ces pièges issus des croyances collectives.

Par ailleurs, j'aborderai la question du rééquilibrage alimentaire dans un prochain article.